Sélectionner une page
Exprimer notre Essence ou comment faire du marketing à l’envers ?

Exprimer notre Essence ou comment faire du marketing à l’envers ?

Exprimer notre Essence ou comment faire du marketing à l’envers ?

 

Oh, mais pourquoi faire du Marketing à l’envers ?! Le marketing ça fonctionne super bien ! Il y a plein de stratégies, de cursus en écoles de commerces, des budgets colossaux alloués en entreprise pour « étudier et influencer les besoins et comportements des consommateurs ».

Sa fidèle alliée, la Communication est également le sujet et l’objet de beaucoup d’attention pour « promouvoir nos Marques ». Alors, pourquoi remettre en cause ou réinventer la roue si cette industrie et ces méthodes fonctionnent aussi bien et que ce soit pour de grands groupes, de plus petites entreprises et même des créateurs de marque ?

Pourquoi ? Il y aurait une méthode qui fonctionnerait mieux ?? Hahaha !! Oui, effectivement, il s’agit d’une autre méthode… Elle fonctionne juste, autrement.

Le marketing de séduction ou comment faire pour attirer des clients ?

 

Quand on veut plaire, gagner, attirer, que ce soit dans les relations amoureuse ou dans le monde professionnel il est tentant d’utiliser des méthodes de séduction.

Combien d’entrepreneurs, de créateurs se forment et suivent même ce que j’appellerais des « gourous ». Ils nous apprennent à faire grandir notre communauté, à utiliser de superbes formules et méthodes marketing (les mêmes pour tout le monde !). Avec en vitrine : être soi, réussir rapidement. A coup de baseline, de valeurs et de concepts prônés tels que : le quantique, l’éthique, les valeurs, l’excellence, l’expérience client, authentique, branding, image de marque…

Ce champ lexical est aussi le mien vous me direz !! Oui et en même temps, un même mot selon l’intention et la vibration avec laquelle on l’utilise, émet un résultat et passe même par un canal tout à fait différent.

Et donc, comme je suis sensible à ce vocabulaire, je me suis fait prendre aussi… Ça, c’était quand mon radar à dissonance n’était pas encore tout à fait au point. Ou plutôt, quand je donnais davantage de crédit à l’autre, celui qui était sous les spotlights, qu’à mon warning intérieur. 

Oui, c’est humain ! Ces mots nous font vibrer quand en nous ils ont une vraie valeur. Alors s’ y essaye, on suit un moment ceux qui utilisent ces mots parce qu’ils savent que ça fait mouche. Mais leurs méthodes ne marchent pas vraiment avec nous. Faux semblants. Ça paraît magique. En effet, c’est de la poudre aux yeux. Il manque un truc, un truc essentiel. 

J’ai mal à mon intégrité, c’est pas aligné !!

Être soi quand ce que nous montrons, disons et faisons repose sur une intention d’« attirer », de « gagner », y’a un truc qui n’est pas aligné dans notre intégrité. Ça ne dérange pas celles et ceux dont l’intégrité est en accord avec « je veux gagner de l’argent, des clients … même si je (me) ment ». Mais avec nous, ça buggue. On est pas complètement dans le faux-self,  mais ça n’est pas encore du vrai-Self non plus… Alors on sent comme un mal-être qui s’installe. On sent bien qu’il y a un truc qui cloche mais on s’accroche encore.

Et puis… un jour on réalise qu’on est à coté. C’était bien commode ce paravent marketing tendance qu’on mettait entre le monde extérieur et nous, entre nos clients et nous, entre entre soi et Soi. Mais on se retrouve à coté. A coté de soi. Oh pas très loin… mais assez pour que la dissonance en nous se fasse de plus en plus entendre. On est tout simplement pas complètement aligné à l’intérieur, pas aligné avec la Source, pas pleinement dans notre créativité. On a beau bien exprimer ce qu’on fait, qui on est, pourquoi. Y’a un truc qui sonne faux, mais on ne sait pas vraiment quoi. 

Exprimer son Essence ou comment Être en résonance avec nos clients ?

A présent, nous ne cherchons plus attirer nos clients. Nous ne cherchons plus à trouver des ressorts émotionnels pour titiller leur cerveau limbique et les faire acheter, même la tendance LoveMarks ne nous fait plus vibrer.

A présent, nous voulons juste Être. Être vrai, authentique, vibrer avec celles et ceux qui perçoivent, ressentent, entendent, visualisent, sont en résonance, avec notre juste vibration. Notre juste Expression n’attire plus nos clients, elle nous les présente avec fluidité dans notre expérience, juste parce qu’ils vibrent (presque) à la même fréquence que nous. Nos clients sentent que de travailler avec nous, d’acheter nos créations va les rapprocher encore davantage de leur Essence. Ils ont l’intuition profonde et immédiate que c’est complètement cohérent et aligné avec qui ils sont et ce à quoi ils veulent oeuvrer. 

Notre communication s’accorde sur une Expression qui parle au Coeur et à l’Âme et par effet de résonance. Derrière les mots que nous utilisons, c’est notre vibration qui parle.

De cette Essence, de notre unique vibration, nous retrouvons notre voie, nous exprimons notre voix, notre chant. Nous influençons notre champ des possibles. Ce champ des possible n’est alors plus de l’autre coté de l’arc en ciel dans le monde des licornes, mais bel et bien au coeur de notre expérience. Tout part de Soi. Et plus nous sommes alignés et authentiques et plus l’effet de résonance se fait.  

En effets, à présent, l’Âme agit se fait. L’Univers réalise son oeuvre. Par la loi de la résonance, nous réalisons dans notre Expérience, par notre réalité qui se transforme, les effets concrets, d’être encore plus aligné et de l’exprimer. 

Exprimer son Essence, un chemin de conscience en consciences

C’est un chemin subtil, impressionnant, déroutant, époustouflant. C’est un chemin de conscience, en conscience. C’est une voie d’accélération pour « réussir » non plus à gagner, mais à Être. C’est le chemin de notre Expérience de vie optimale.

Ce chemin dont je vous parle, je l’ai parcouru, « mal » accompagnée. Pour autant, cela m’a permis d’aller certes seule, mais au plus profond et au plus au coeur du coeur de mon Essence.

Ce chemin m’a pris du temps et grâce à ce temps j’ai eu l’opportunité d’en modéliser le processus. Aussi bien au niveau intérieur, vibratoire, qu’opérationnel.

Ce chemin a été parfois difficile, douloureux, souffrant, il m’a de fait permis d’expérimenter toutes les phases, égarements, engagements de ce chemin qui mène à notre Essence.

Ce chemin, j’accompagne aujourd’hui des Créateurs et des Créatrices et des Marques à le parcourir. Ils, elles ont a coeur de faire du business oui ET en même temps, comme une juste résultante d’un état d’Être aligné qui va avec exprimer notre Essence.

Notre Essence : Qui nous sommes vraiment, à la Source, notre raison d’Être

Loi de la résonance : loi quantique par laquelle les fréquences et les vibrations que nous émettons dans le champs quantique des possibles nous reviennent sous la forme d’expériences.

 

Empreinte d’énergie positive, sensible aux âmes des Créateurs, j’accompagne des Marques et des Réseaux Retail dans leur Développement Commercial et marketing. Je suis animée par le fait de révéler l’Essence des Marques, de concevoir et de construire des Expériences de Marque uniques, qui créent et qui portent à la fois Valeurs et Sens. Je suis heureuse de voir mes Clients accomplir des performances commerciales inégalées avec aisance et en parfaite résonance avec leurs propres clients.

Deborah Seban

Créatrice de l'Agence, RÉVÉLER RÉALISER

L’essentiel est invisible pour les yeux, dans nos Expériences Clients aussi

L’essentiel est invisible pour les yeux, dans nos Expériences Clients aussi

Oui, l’essentiel est invisible pour les yeux, et dans nos Expériences Clients aussi.

Il y a plus de 15 jours, j’ai commencé à écrire un article qui répondait à la question que l’on me pose parfois « Qu’est ce que vous faites CONCRÈTEMENT » ? J’ai écris des pages et des pages et puis ça ne sonnait PAS juste. Je réécrivais. J’effaçais. Je sentais que ce n’était PAS aligné. Et puis, ce matin une phrase à résonné, j’en ai pris le contrepied et tout a coulé de source !

« Tell them what they want, and give them what they need »

« Tell them what they want and give them what they need »

« Dites leur ce qu’ils veulent et donnez leur ce dont ils ont besoin. »

C’est ce que j’ai fait, vous dire ce que vous vouliez entendre et vous donner ce dont vous aviez besoin. 

Mais aujourd’hui je ne peux plus, aujourd’hui je n’en peux plus.

Je ne peux plus car j’en ai pris pleinement conscience, j’ai accepté et aujourd’hui j’assume complètement : Oui, l’essentiel est invisible pour les yeux, dans nos Expériences Clients aussi. Je dis dans « nos » car il s’agit des Expériences que nous créons ensemble pour vos clients ET dans les Expériences que mes clients, les Marques que j’accompagnent dans leur croissance vivent et réalisent avec moi.

Je ne peux plus …

Je ne peux plus vous taire une partie de la vérité et me cacher derrière les supers bons en taux de transformations que vous faites après avoir travaillé avec moi comme étant les seuls résultats de notre accompagnement.

Je ne peux plus me cacher derrière vos valeurs, votre fameux why et de la PNL pour seuls vecteurs qui vous permettent d’avoir une communication à l’oral, sur papier et en digital qui soit pleinement la continuité de l’Essence de votre Marque et donc, attire VOS clients.

Je ne peux plus vous laisser croire que la pyramide de Maslow, le VAKOG, le déroulé de votre Expérience Clients sont les seules clés qui font que votre Chiffre d’affaires est par exemple « multiplié par 5 tous les mois depuis que nous avons concrètement travaillé 2 journées ensemble. »

Non, je ne peux plus, et je n’en peux plus.

Car continuer à ne vous dire que ça, c’est nier une part de moi, une part de moi invisible, mais la part la plus essentielle. La part de moi la plus essentielle à notre travail ou tout du moins à son efficience. De surcroit, continuer à taire tout cela contribue à un relationnel entre nous qui ne serait pas éthique, pas intègre et donc incohérent avec mes valeurs.

En dessous de la surface de notre travail et au delà de vos résultats 

Il y a l’amour que je porte à votre Marque et qui m’anime à en révéler son Essence, à la voir apparaitre telle quelle est vraiment à la source.

Il y a ma capacité à percevoir l’Essence de votre Marque, son Âme et que je sens avant même que nous ne l’ayons révélée ensemble.

Il y a aussi mes capteurs à cohérence/dissonance qui vibrent juste ou se mettent en warning. Ce sont eux qui me permettent de voir avec une acuité fine puis de vous reporter, à la suite de mes audits, tout ce qui, dans vos Expériences Clients est aligné et tout ce qui reste à mettre en accord.

Il y a l’alignement vibratoire sur lequel je travaille au quotidien, auquel vous vous accordez par synthonisation lorsque nous travaillons ensemble, quelques heures, une journée, et davantage et qui vous permet ensuite par effet de résonance, de réaliser des expériences qui permettent une croissance optimale de votre Marque.

Il y a l’énergie que je canalise et que je focalise sur « la croissance optimale de votre Marque déjà réalisée » qui donne de l’ampleur à ce que vous mettez ensuite en oeuvre et vous fait atteindre des scores de chiffres qui défient toute concurrence, et c’est bien le cas de le dire !!

Et puis, au delà de moi il y a nous et ce qui est l’essentiel

Nous. Au travers de notre collaboration, c’est l’amour, l’humanité, que nous contribuons ensemble à faire circuler. Oui, cet amour et l’humanité circulent par le canal de vos Expériences Clients et votre Expérience de Marque au sens large, et cela du Créateur de votre Marque, à ses créations et jusqu’à vos clients et vos collaborateurs.

Alors voilà, aujourd’hui je ne vous dit pas ce que vous voulez, ou pas ce que vous voulez entendre. Mais je vous exprime ce que j’ai besoin de vous transmettre. Aujourd’hui je mets en lumière ce dont nous avons tous besoin : faire circuler cet amour et l’énergie de vie qui permet toute croissance et en l’occurence, celle de votre Marque.

Empreinte d’énergie positive, sensible aux âmes des Créateurs, j’accompagne des Marques et des Réseaux Retail dans leur Développement Commercial et marketing. Je suis animée par le fait de révéler l’Essence des Marques, de concevoir et de construire des Expériences de Marque uniques, qui créent et qui portent à la fois Valeurs et Sens. Je suis heureuse de voir mes Clients accomplir des performances commerciales inégalées avec aisance et en parfaite résonance avec leurs propres clients.

Deborah Seban

Créatrice de l'Agence, RÉVÉLER RÉALISER

Comment réaliser (facilement) des performances, ou l’histoire d’un pot de miel

Comment réaliser (facilement) des performances, ou l’histoire d’un pot de miel

Comment réaliser (facilement) des performances, ou l’histoire d’un pot de miel

Les qualités du miel

Pour bien comprendre comment réaliser facilement des performances, je vous invite plonger dans  l’univers du miel. Plus précisément, dans son univers lorsque qu’il a été récolté et qu’il est donc, dans son pot. Du miel ? Oui, du miel… Pour cela il est important de vous rappelez la texture onctueuse du miel, son odeur particulière, le goût doucement sucré qu’il a quand vous en mangez à la cuillère, sur une tartine, dans un thé. Il en existe de différentes couleurs, des très foncés ou bien des plus clairs. Vous voyez ? C’est bon ?

 

Missions et performances

Maintenant ouvrons-nous à imaginer la  mission du miel (pour nous) ? Oui oh, avec un peu d’imagination ça fonctionne…

La mission du miel ce pourrait être d’adoucir notre gorge en cas d’angine (vous savez quand quelque chose vous a laissé sans voix ou que vous avez quelque chose en travers de la gorge). Et, plus habituellement, on pourrait dire que le miel a pour vocation de sucrer.

Alors focalisons-nous sur une des performances spécifiques du miel : sucrer notre thé.

 

Difficulté ou incapacité à réaliser des performances

Maintenant, imaginez qu’un matin, vous vous apprêtez à vous faire un thé, un bon thé Darjeeling par exemple… Vous vous étiez déjà dit la veille qu’il ne restait plus beaucoup de miel mais, arrivé à la fin du pot, on ne voit plus très bien… Et donc, là, la cuillère au fond du pot, il en reste tout juste pour sucrer ce premier thé matinal que vous rêvez de boire. Oui. Mais il en reste si peu, et le pot étant en plus hexagonal : impossible de l’attraper avec une cuillère.

Alors le miel est là, dans son pot, prêt à réaliser sa performance, celle qu’il fait tous les jours : sucrer votre thé. Une performance basique, habituelle, mais son environnement et son état, ses qualités propres et notamment sa texture, ne lui permettent absolument pas de la réaliser aujourd’hui.

 

Etat d’esprit habituel

Pourtant si on lui demandait, il nous dirait peut-être qu’il est fait pour ça, qu’il est hyper motivé, qu’il est prêt à tout faire… pour sucrer votre thé. Il aimerait vraiment vous offrir cette savoureuse expérience d’adoucir votre thé, de faire ressortir le goût de ce fameux thé Darjeeling.

 

Raisons habituelles de cette non performance

Peut-être même que si on essayait de le faire réfléchir aux causes de son incapacité à réaliser sa performance, il nous expliquerait que c’est manifestement du à son environnement : le pot de miel, hexagonal en l’occurence. Il est probable qu’il aille même jusqu’à nous dire que c’est dû à la concurrence : le sucre roux qui se trouve dans le placard, juste a coté, et qui grâce à ses petits grains, coule tout seul de son paquet. Et en plus, lui, il est plein et prêt à être versé dans votre thé.

 

Solutions habituelles

Vous qui voyez ce miel au fond du pot, vous pouvez décider de jeter le pot, « tant pis pour ce reste ». « Je vais prendre du sucre c’est (presque) pareil ». Ou bien peut-être que vous allez tout faire pour récupérer le maximum de miel possible. Vous pourriez imaginer tout un tas de stratégies qui vous demanderaient de bien réfléchir, d’analyser, et il faudrait même que vous fassiez preuve de force ! Et oui, ça en demande pour faire sortir du miel tout onctueux d’un fond de pot hexagonal. Vous pourriez dire alors après toutes ces actions « j’ai tout fait » pour !

Oui, votre thé sera sucré, un peu. Votre miel aura réalisé sa performance maximale. Mais vous remarquez, que, du fait de la plus faible quantité de miel utilisée, la performance, au maximum de sa capacité, ne sera réalisée qu’à moitié.

 

Comment réaliser FACILEMENT des performances : la solution

Ou bien alors, je vous propose une autre perspective…

Je vous propose maintenant de vous focaliser uniquement sur la solution : votre thé sucré par TOUT ce miel là. En parfait équilibre de saveurs. Imaginez ou bien rappelez-vous, vous y avez déjà goûté.

Là, à cet instant, vous changez d’Etat d’Esprit. Vous changez votre focus. Et c’est là que vous entreprenez une action à laquelle vous n’auriez jamais pensé : vous versez votre thé chaud dans le pot de miel hexagonal. Vous les mélangez. Le miel change alors lui aussi d’Etat. Il passe de onctueux à liquide. (Même dans cet environnement a priori hostile et concurrentiel.)

Maintenant vous pouvez reversez ce délicieux mélange dans votre tasse et savourer ce thé « parfaitement » sucré.

La morale de cette histoire… de pot de miel !

Voilà donc comment réaliser FACILEMENT des performances.

Vous voyez ! Il a suffit d’un changement d’Etat d’Esprit suivi d’une action alors « inspirée ». Tout naturellement, il s’en est suivi le changement d’Etat de celui qui contribue à réaliser la performance. Et la performance a été réalisée, en dépit des, et grâce, aux circonstances et aux qualités intrinsèques du miel.

Cette performance pourrait même être qualifiée d’optimale car l’environnement était encore plus difficile que d’habitude.

 

Quand vous changez d’Etat d’Esprit, vous révélez d’autres capacités et vous optimisez, de fait, la réalisation de vos performances.

Empreinte d’énergie positive, sensible aux âmes des Créateurs, j’accompagne des Marques et des Réseaux Retail dans leur Développement Commercial et marketing. Je suis animée par le fait de révéler l’Essence des Marques, de concevoir et de construire des Expériences de Marque uniques, qui créent et qui portent à la fois Valeurs et Sens. Je suis heureuse de voir mes Clients accomplir des performances commerciales inégalées avec aisance et en parfaite résonance avec leurs propres clients.

Deborah Seban

Créatrice de l'Agence, RÉVÉLER RÉALISER

Florent Manaudou : 3 leçons pour réaliser des performances

Florent Manaudou : 3 leçons pour réaliser des performances

Mardi 13 octobre, je participais à une Master Class organisée par le Huffington Post à l’Université Paris Descartes sur le thème « Ils font rayonner la France ».

Florent Manaudou était l’un des invités. J’ai eu l’opportunité de l’écouter et de le questionner. 

Je vous rappelle que cet athlète est Champion d’Europe, Champion du Monde et Champion Olympique de natation.

J’ai identifié dans ses réponses, 3 « leçons », des principes en lesquels je crois et que j’ai envie de vous faire partager aujourd’hui.

Fais, ce pour quoi tu es doué.

1. Fais, ce pour quoi tu es doué(e).

 

Florent Manaudou nous a expliqué qu’il a commencé la natation, tout simplement parce que à 3 ans, ses parents l’ont mis dans un bassin. Il était bon, il nageait bien, ça lui plaisait, il a donc naturellement continué.

Alors vous aussi, portez attention à vos « graines d’excellence » :

Stop, arrêtez de vous évertuer à essayer d’être bon dans un sport, un métier, des missions que vous ne sentez pas, qui vous épuisent.

Regardez là où vous êtes bon, quand vous ressentez du plaisir, rappelez-vous ces heures après lesquelles vous dites « Je n’ai pas vu le temps passer. »

Et si vous croyez que vous n’avez pas vraiment de talent, je vous invite à suivre ce lien quand vous aurez fini de lire cet article. 

Concentre-toi, sur ton chemin.

2. Concentres-toi sur TON chemin.

 

Le 3 aout 2012, alors qu’il allait prendre le départ, en ligne d’eau no 7, au Jeux Olympiques, Florent Manaudou, qui était à l’époque un challenger, s’est dit une première chose.

Il s’est rappelé les paroles d’un coach américain qui disait « Vous avez une ligne*, vous avez une chance. » *(une ligne de départ).

En effet, que ce soit dans le sport, dans le business, dans la vie, où que vous en soyez vous pouvez commencer, vous pouvez y aller et vous avez toutes les chances de réussir.

Alors arrêtez de vous croire perdu d’avance et donc de vous auto-saboter (pour au moins réussir une chose : vous donner raison).

Arrêtez de vous comparer, de vous dire que d’autres sont bien meilleurs que vous, qu’ils ont plus d’expérience, plus de talent, plus de qualités. Vous dispersez votre énergie.

Maintenant, focalisez votre énergie sur ce que vous vous avez envie d’accomplir, à votre manière, juste parce que « ça », ça vous fait vibrer.

Ta vision des choses, influence tes résultats.

3. Ta vision des choses, influence tes résultats.

 

Il y a une autre réflexion que Florent Manaudou s’est faite juste avant de plonger ce jour là.

Il s’est dit « Il est très court le bassin ».

A ce moment là, sa vision a complètement influencé son expérience. En effet il a envoyé un message de facilité et d’aisance à son cerveau. Ce que nous imaginons au même titre que ce que nous voyons « vraiment » sont captés par notre cerveau comme du vécu. Il a donc « imprimé » cette expérience comme s’il était déjà arrivé, tellement le bassin était court. Son corps n’avait donc « plus qu’à » suivre la direction de son mental.

Alors, la prochaine fois que vous vous apprêtez à réaliser une performance sportive, animer une réunion avec votre équipe, avoir un entretien avec un de vos clients, faire quelque chose de nouveau… Imaginez comment c’est d’y être déjà arrivé.

Empreinte d’énergie positive, sensible aux âmes des Créateurs, j’accompagne des Marques et des Réseaux Retail dans leur Développement Commercial et marketing. Je suis animée par le fait de révéler l’Essence des Marques, de concevoir et de construire des Expériences de Marque uniques, qui créent et qui portent à la fois Valeurs et Sens. Je suis heureuse de voir mes Clients accomplir des performances commerciales inégalées avec aisance et en parfaite résonance avec leurs propres clients.

Deborah Seban

Créatrice de l'Agence, RÉVÉLER RÉALISER

Comment c’est, de réaliser des changements ?

Comment c’est, de réaliser des changements ?

I. Le changement, un processus.

 

Je vous offre en partage ma vision du changement et je vous invite à regarder ensemble, comment c’est, de réaliser des changements ?

 

La peur du changement : 
La peur du changement est parfois si grande que nombre d’entre nous acceptent, tolèrent, subissent des situations insatisfaisantes, difficiles, voire « juste » médiocres. L’habitude, la peur de l’inconnu devient alors une prison, un carcan.

 

Ce que l’on se dit pour éviter de procéder à des changements :  

 

    •  On se dit que « ça va aller mieux », en faisant des efforts (pour réussir à mieux supporter, mieux s’illusionner que finalement, « on n’est pas si mal » ).
    • On se donne 1 mois, 2 mois, 6 mois, la mise en place d’un projet, et puis un autre, un premier enfant … et puis un deuxième … les vacances … et puis les prochaines vacances … et puis encore les prochaines parce que ….
    • On se dit « Il y’a des moments où (au travail, dans mon couple, avec mes collaborateurs) ça ne se passe pas trop mal », et alors ça ressemble presque à du « ça va bien » …

 

 

II. Le temps passe… ses effets sur nous-même et sur notre entourage :

 

Et puis le temps passe et cela fait 6 mois, un an, 2 ans, 5 ans, 10 ans, qu’on n’est PAS vraiment, voire du tout, heureux …

 

On est capable de se plier, de se contorsionner, de ne Pas se respecter, de ne Pas s’écouter … Tout ça pour ne rien changer, on se leurre, on se perd, on s’oublie …

 

Et en n’agissant Pas pour changer vraiment les circonstances, c’est à nous-mêmes, profondément que nous faisons du tort.

 

Aux autres aussi, patrons, collègues, conjoints, enfants … Quand on est mal, ça transparait, plus ou moins subtilement et parfois de façon bien évidente.

 

 

 

III. Pourtant on en fait des choses et des changements… pour éviter de faire les bons :

 

 

 

Alors oui … Même si extérieurement ça se voit moins, socialement, vis à vis de son entourage, on continue d’exister comme on a l’impression que c’est bien vu. On fait bonne figure mais, on dort mal, on est irritable, parfois éteint, sans énergie, on végète, on se laisse vivre, on regarde la télé, on joue à des jeux, on se fait des soirées arrosées.

 

Ou bien alors, on travaille encore plus, on refait sa maison, on part en week-end, on se paye des vacances « tous les bonheurs du monde » histoire de bien se faire illusion à soi … et aux autres. Et comme ça on évite de réfléchir de décider, d’agir, pour de vrai, concrètement maintenant.

 

 

IV. Oui mais… il y a des risques à changer :

 

 

 

Et puis, si on change, on se dit que ceux qui nous aiment vont être déçus, insécurisés et on préférerait les épargner. On ne peut pas leur faire « ça », à eux qui nous croient heureux (ou nous qui les croyons heureux de nous savoir sur des rails.) Ça nous conforte dans notre « confort ».

 

Mais que veut quelqu’un qui nous aime pour de vrai ? Nous croire heureux ? Ou bien nous savoir heureux ?

 

Les « risques » que comportent le fait de changer de boulot, de relation affective, de lieu de vie, sont réels. Oui, il y a des moments durs et où on se sent seul, alors même que l’on est entouré. Oui, il y a des moments de solitude (face à soi même). Oui on traverse des moments de vide, d’insécurité, d’angoisse parfois. 

 

 

 

V. Comment c’est de réaliser véritablement des changements ? : 

 

 

 

Lorsque l’on brise les chaînes de ce qui est connu pour s’offrir la chance de découvrir le meilleur qui nous est destiné, que nous méritons et que nous méritons tous … Alors, nous accédons à une liberté d’être et de vivre en cohérence avec ce que nous sommes, en vrai, au fond de nous. On se sent alors en vie, authentique. Oui, car mentir aux autres c’est une chose, se mentir à soi même, ç’en est une autre.

 

 

VI. Quels sont les avantages de procéder à un changement qui soit vraiment bon pour soi ? : 

 

 

 

Lorsque l’on réussi à faire ce premier pas (le plus dur), après cette phase d’inconfort, on s’aperçoit qu’arrivent dans notre vie des gens, des circonstances, des opportunités que l’on aurait même pas imaginées avant.  Oui, les imaginer avant aurait permis de faire le premier pas plus rapidement, plus facilement. D’ailleurs, on n’y croit pas, pas tout de suite…

 

 

VII. Témoignages de changements : 

 

 

 

Pour avoir, comme beaucoup d’entre nous, à plusieurs reprises traversé ces phases de changement, bousculantes parfois, je peux témoigner aujourd’hui que la liberté d’être soi-même et de faire ce qui nous fait vraiment vibrer, ça n’a PAS de prix.

 

Tout cela je peux en témoigner aussi en observant ma famille, mes amis,  les hommes et les femmes que j’ai le plaisir d’accompagner.

 

Je suis admirative de toutes celles et ceux qui un jour, ont décidé de passer outre les prétextes comme : « les enfants qui ne seront pas équilibrés si on se sépare », « le salaire qui tombe à la fin du mois », « la maison qu’on a achetée ensemble », « le crédit qu’on a sur le dos », « le patron qui pourrait mal le prendre », « le conjoint à qui on ferait trop mal » …

 

Ils, elles, ont décidé de dépasser ses « obstacles » pour vivre ce qu’ils sentaient comme juste et bon pour eux, ils ont arrêté de jouer leur rôle de « je fais plaisir », « je suis une femme parfaite », « je suis un homme fort » et je dois assumer. Ils ont dit stop aux « il faut » et « on doit » et ont affirmé « Aujourd’hui, je décide de prendre ma vie en main, je change de boulot, je romps cette relation, je déménage … » et je le fais maintenant. Vous vous reconnaissez peut-être là ? …

 

 

VIII. Pourquoi se faire accompagner dans ces phases de transition ? :

 

 

Il m’est arrivé, de procéder à des changements sans « préparation ». Il m’arrive aussi de travailler après coup avec clients qui n’ont pas fait ce travail préalable de se préparer au changement…

 

Et j’accompagne aussi bien-sûr des clients à ce travail préparatif, à faire le point, à trouver la motivation, les ressources, les alliés, à oser. Notre travail commun leur permet de vivre mieux ces phases de transition, où l’on est, comme en déséquilibre, comme lorsque qu’on a pas encore posé le pied entre deux pas.

 

Ainsi, ils réalisent les deuils nécessaires, plus vite et avec plus de douceur, ils en tirent les apprentissages, les leçons. Ils réussissent à transformer ce qu’ils voient parfois comme un échec, en une expérience pour faire mieux, différemment, la prochaine fois.

 

Et puis lorsque le changement est fait, nous célébrons ensemble leur courage, leurs réalisations, nous travaillons aussi parfois sur de nouveaux comportements à adopter, de nouvelles aptitudes et potentiels à développer, leur nouvelle identité …

 

Je vous laisse deviner ce qui est le plus « agréable » à vivre pour soi et pour les autres. Ce qui est important pour mieux vivre ces transitions est de s’y préparer du mieux possible, de se sentir soutenu, de trouver du réconfort, de puiser dans ses propres ressources.

 

 

 

IX. Liberté de chacun à vouloir changer, ou pas ! :

 

 

 

Ce n’est pas facile de décider de changer, maintenant, chacun de nous à le choix, celui de faire des efforts pour « vivre avec », ou bien de faire une démarche pour vivre sans ET en cohérence avec ses propres envies, rêves, désirs, valeurs …

 

Ce qui me semble le plus important c’est de (re)prendre la responsabilité de son choix. Car même si on décide de ne pas changer, se dire « je décide, je choisi d’accepter cette situation », contribue à garder une certaine estime de soi.

 

 

X. Pour sortir du confort, une métaphore… :

 

 

 

Lorsque l’on se blesse, on met un sparadrap. Puis, vient le moment où on l’enlève. (On peut aussi garder le pansement, comme ça on ne voit pas qu’on a mal / pense-ment).

 

Mais si on décide d’aller mieux, si on ose ôter ce cache, alors on peut avoir peur de la douleur que l’on va (peut-être) ressentir. Et oui, il se peut effectivement que ça fasse mal, sur le coup.

 

Mais une fois que la coupure déjà bien cicatrisée est à l’air libre … on retrouve sa propre sensibilité. Et même si parfois ça chatouille, c’est nous, notre peau et tous nos possibles qui sont libérés ! 

 

Et nous voilà en pleine capacités de créer et de vivre la vie qui nous est déstinée !

 

 

Deborah